Thon rouge : un bel exemple de marketing écologique

de | 26 février 2010

Si vous avez suivi le premier épisode, vous savez déjà sans doute que le risque de disparition du thon rouge a déclenché une mobilisation générale des associations de protection de l’environnement, puis des médias  et enfin des puissances politiques. Bref, le thon rouge a fait la une en Janvier…

Evolution du nombtre de requêtes (haut) et de présence dans l'actualité (bas) de l'expression "thon rouge" - Google Trends

De nombreuses personnes se sont informées sur le sujet, et savent désormais à quoi s’en tenir. De là à agir, je me demande si certains, malgré le fait d’être informés, continueront à déguster des sushis sans se poser de questions.

Campagne Ceci n est pas du thon rouge Sushi ShopUn initiative intéressante est celle de Sushi Shop, qui communique aujourd’hui en pleine page dans 20 Minutes (premier quotidien de France en termes de diffusion), pour faire passer le message suivant : « nous ne servons pas de thon rouge dans nos restaurants« .

L’enseigne remplace le thon rouge par le thon Albacore, espèce moins menacée.

Le message est clair et impactant ; juste après une forte mobilisation des médias sur le sujet, la campagne de communication intervient « à pic ».

Les restaurants à sushi  souffriraient-il d’une image négative, après la médiatisation de la surpêche du thon rouge, à laquelle s’ajoute le succès du film « Océans » (à ce jour plus de 2 000 000 d’entrées en salle rien qu’en France, et un succès dans plusieurs pays du monde dont le Japon) ? Il est possible qu’il y ai eu une baisse de fréquentation dans les restaurants japonais ; il est un peu tôt pour pouvoir l’affirmer.

D’où le formidable coup de pub de cette enseigne.

Coup de pub? C’est probable. En bas de la publicité, figure le message suivant :Sushi shop n'a jamais servi de thon rouge depuis sa création

On peut se demander si la société était déjà mobilisée sur le sujet lors de sa création en 1998, et si ce choix était dès l’origine guidé par une motivation purement écologique…

Si on peut saluer cette campagne, pour le fait de faire résonner la cause du thon rouge dans les esprits, ne s’agit-il pas ici d’un marketing écologique d’opportunisme ?

Article intéressant du quotidien anglais The Independant « Is Albacore Tuna Trully sustainable » (« le thon Albacore est il vraiment durable? »)

Lire d'autres articles :

Une réflexion au sujet de « Thon rouge : un bel exemple de marketing écologique »

  1. Ping : Le guide du Greenwashing : 5 règles d’or pour se prétendre bien vert | "Marketing's green"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *