Présidentielles : l’espoir d’un programme qui a dix ans d’avance

de | 18 avril 2017

En décrochage complet dans les sondages, il est très probable que Benoît Hamon ne soit pas présent au second tour de la présidentielle. Pourtant, son programme est largement en avance sur de nombreux sujets, dont le Revenu Minimum Universel et la protection de l’environnement. Explications.

Le Revenu Minimum Universel

Cela fait longtemps que cette idée germe. Des expérimentations sont menées dans plusieurs pays européens, comme en Finlande. Une expérimentation est même envisagée en France, en Gironde.

En France, des hommes et femmes de tous bord (Dominique de Villepin, Christine Boutin sous le gouvernement Raffarin, le Conseil National du Numérique, entre autres) ont déjà proposé des systèmes similaires.

La raison ? Le fait que les emplois, surtout les moins qualifiés, se raréfient car remplacés par des logiciels, machines et autres robots. On connaît tous ces supermarchés qui sont dotés de caisses « self service », ces chaînes de montages robotisées ou encore l’émergence dans les prochaines années des voitures autonomes. Pour produire un objet ou un service aujourd’hui, il faut moins de personnes qu’avant. Une récente étude du National Bureau of Economic Research, ou encore une étude du cabinet PWC, toutes deux largement reprises dans la presse internationale, montrent l’impact dévastateur sur l’emploi et les salaires des robots et de l’intelligence artificielle.

Et pourtant, malgré de nombreuses études universitaires et de cabinets reconnus, il semble qu’une majorité de candidats à l’élection présidentielle nie ce problème, persuadés que ceci n’est pas une menace. En voici un exemple :

Il est en effet difficile de concevoir que ce qui fonctionnait jusque peu risque de ne plus fonctionner du tout.

Face à la robotisation et à l’automatisation, le revenu de base représente une solution. Si vous disposez d’un peu de temps (1h36), n’hésitez pas à regarder ce documentaire diffusé il y a quelques années sur Arte, qui vous permettra de comprendre les rudiments du Revenu Universel (ou Revenu de Base).

 

La protection de l’environnement

Le péril climatique, et les nombreux enjeux environnementaux auxquels nos sociétés vont devoir faire face ne sont plus à démontrer (COP 21, rapports du GIEC de plus en plus préoccupants, fonte des glaces et dislocation toujours plus rapide de glaciers,…).

Malgré l’urgence de la situation, en France, dans la campagne présidentielle de 2017, il semble que ces problèmes n’existent pas. Rien, ou des déclarations de bonnes intentions de la plupart des candidats, qui font le service minimum sur ce sujet.

Il ne reste donc qu’à attendre un cataclysme majeur, des événements climatiques extrêmes (par exemple, une forte restriction d’eau à Paris ou dans une grande ville, la chute des rendements agricoles, ou des multiplications de tempêtes) pour qu’enfin on se décide à agir ?

Aujourd’hui, le candidat le plus crédible et le plus ambitieux sur ces questions n’a quasiment aucune chance de se qualifier pour le second tour. Espérons qu’il ne faudra pas attendre une catastrophe pour qu’une prise de conscience générale s’installe.

Rendez-vous dans 10 ans.

Lire d'autres articles :

2 réflexions au sujet de « Présidentielles : l’espoir d’un programme qui a dix ans d’avance »

  1. Ernest Auteur de l’article

    Ma crainte, c’est que Jean Luc Mélenchon, par sa posture presque anti européenne, pourra difficilement emmener l’Union sur un mouvement écologique à grande échelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *