Les écolopportunistes

de | 6 mars 2011

Les écolopportunistes

L’argent a toujours, est, et risque de rester l’obsession de beaucoup. Soit. Mais lorsque des personnes ouvrent des blogs ou webzines « écolo », en faisant l’apologie de la consommation de toujours plus de gadgets verts, il y a de quoi bondir. Et le pire, c’est que ce type de site se développe très rapidement; certains figurent dans les plus consultés de l’univers des blogs dédiés aux problématiques environnementales.

La recette : un billet dédié à un produit fabuleux qui vous rendra plus écolo que jamais (avec un joli lien d’affiliation, qui permet de me faire rétribuer sur chacune des ventes générée par un article), les mots « green », « durable », « écolo », « vert » à tout bout de champ, et si possible dans le nom de mon site. Et que j’allie des concept d’écolo et chic (non, je n’ai pas peur de de l’incohérence de mes propos, tant que ça rapporte). Et que je t’affiche sur mon site la caution d’un hélicologiste loin d ‘être complètement vert, pour te prouver qu’on ne me la fait pas à moi, le pur écologiste post-moderne.  Et pire, je t’assure qu’être écolo, c’est consommer toujours plus, dans la mesure où un petit label écolo est apposé sur le produit que je te vends. C’est un véritable éco-système qui soutient une industrie du greenwashing… Ces blogs assènent l’idée que l’écologie n’implique aucun effort -au delà de couper l’eau quand on se lave les dents- dans nos comportements au quotidien.

Un indice pour reconnaître le bon grain de l’ivraie : les sites ecolopportunistes affichent de la pub, et surtout  font régulièrement des articles dédiés à des produits miracles écologiques, avec lien vers des sites de e-commercants.

E-commerçants qui se définissent comme boutiques en ligne écolo : certaines sont fondées par des individus dont le leitmotiv semble clairement être la génération de profits par une pseudo-protection de la nature, via la vente de produits « écologiques » en surfant sur une mode de la « croissance verte« . Par exemple, on n’hésitera pas à vous vendre des chargeurs solaires pour Iphone sous l’étiquette « green », alors que la nocivité environnementale de ces appareils n’est plus à démontrer (doublon avec le chargeur déjà fourni avec le téléphone, et nécessité d’extraction de nombreuses ressources -épuisables- pour concevoir ces gadgets…). Et ce n’est malheureusement qu’un exemple: ces sites accumulent les gadgets inutiles et consommateurs de ressources. Le plus de gadgets vendus,  le plus on doit prélever de ressources pour en produire, le plus on impacte l’environnement… CQFD.

Le green business est juteux, sur Internet comme ailleurs, et offre de belles perspectives à qui sait investir.

Alors heureusement, loin de cette agitation qui cherche à refourguer toujours plus, il existe des e-commerçants qui promeuvent un autre type de consommation, avec des produits naturels, des alternatives et non du superflu. Il existe aussi des médias, et toute une blogosphère qui s’évertue à comprendre, analyser, expliquer… Sans y voir la nécessité d’en tirer un quelconque profit, si ce n’est la diffusion de leurs idées.

Lire d'autres articles :

4 réflexions au sujet de « Les écolopportunistes »

  1. J-C

    Un fléau, ni plus ni moins. La démonstration par l’exemple.

    Morceaux choisis sur un site de la sorte dont je ne publierai pas l’adresse (un backlink, et puis quoi encore…). A prendre avec le sourire dans la mesure du possible.

    « – Essayer de ne pas pas laisser l’eau couler quand on prend un verre d’eau, quand on se brosse les dents et quand on fait la vaisselle. Pour cette économie, nous proposons l’Anti-gaspi, un système innovant, qui se visse facilement sur votre robinet. Il limite le débit d’eau et vous permet de consommer juste de dont vous avez besoin.

    – Ne pas laver votre voiture plusieurs fois par mois.

    – Utiliser de l’eau de pluie pour arroser votre jardin, vos plantes.
    Arrosez votre jardin le soir, l’évaporation sera alors minimale. Vous pouvez réalisez une économie de 3 à 6 litres d’eau par m², par jour en plein été. Equipez-vous d’un récupérateur d’eau de pluie pour gouttières : cet outil écologique vous permet de collecter l’eau de pluie qui servira, notamment, à l’arrosage de votre jardin, vos plantations, vos fleurs. L’eau de pluie est vivante, naturellement douce, non calcaire, non chlorée et tempérée. L’arrosage des plantes est souvent gourmand en eau.
    Le problème réside dans le dosage de cette eau, il faut apporter la bonne quantité à vos plantes.
    Aquasolo vous permet un arrosage automatique de vos plantes. Remplissez une bouteille, et l’eau est diffusée régulièrement à votre plante, sans que vous vous en souciez. Aquasolo est idéal lors d’un départ prolongé, car vos plantes peuvent être arrosées toutes seules pendant 70 jours !

    – Essayer de ne pas faire pas la vaisselle en laissant le robinet ouvert lors du lavage.
    Une bonne méthode : un bac pour la vaisselle, un bac pour rincer et moins de produit de nettoyage.
    Les réducteurs aérateurs ECO + réduisent le débit de vos robinets. D’en moyenne 12 à 16 l/min pour les robinets et 20 à 25 l/min pour les baignoires, le débit passe ainsi à 5 l/min.
    Les économiseurs d’eau proposés s’adaptent sur tous vos robinets, cuisine et salle de bain cuisine, pour plus d’informations cliquer ici.

    – Vérifiez que la chasse d’eau des toilettes ne fuit pas et vous pouvez également installer un système permettant d’économiser l’eau des toilettes. Les WC sont parmi les plus grands consommateurs d’eau ! En effet, ils représentent jusqu’à 40% de la consommation moyenne d’un ménage.
    Nous vous invitons à découvrir l’économiseur d’eau Eco WC : il se compose de deux plaques qui vont ainsi former un barrage dans le réservoir de toilette. Le surplus d’eau est retenu, alors qu’avec des toilettes traditionnels, cette eau est gaspillée.

    – Soyez conscient qu’en règle générale une douche consomme moins d’eau qu’un bain.
    Les douches traditionnelles ont un débit moyen allant de 12 à 40 L/min. Il s’agit de matériels très gourmands en eau. Une douche de 5 minutes pouvant ainsi consommer de 60 et 200 litres d’eau.
    Réservez le bain pour un moment privilégié où vous en profiterez vraiment !
    Connaissez-vous l’EcoXygen ? C’est un adaptateur de douche qui libère un jet 2 à 3 fois plus puissant que votre ancienne douche, tout en apportant une économie d’eau de 50 à 70% d’eau.
    Pour de plus amples informations, cliquer ici

    – Remplir complètement la machine à laver avant de la mettre en route.
    Si vous devez changer de machine à laver, tenez compte de sa consommation en eau avant de faire votre choix. »

  2. Lulu Nature

    Dans une société de consommation, on consomme tout même le « vert ».
    La dictature de l’économie et de ce modèle de développement n’a jamais été aussi flagrante.

  3. alex

    Vous avez des propos un peu rude je trouve. Je fais des études en design de produits. J’essaie d’avoir une logique au quotidien pour limiter ma propre consommation et je dépense mon argent dans des établissements qui s’affichent dans le respect de l’environnement, des hommes et des animaux. Aujourd’hui j’essaie d’avoir une réflexion très poussé dans mes projets de design pour créer une nouvelle consommation. On ne peut banir les objets actuellement réalisés pour réduire notre mode de consommation à tous. Pour que le monde change il va falloir du temps et ce n’est que progressivement que les mentalités vont évoluer. Comment faire comprendre l’importance qu’il y a à réduire notre consommation et a faire attention à ce qu’il y a tout autour de nous : que ce soit les humains, les animaux, les végétaux et même les minéraux? Ce n’est pas dans la contrainte que les gens accepteront d’avoir une attitude écolo, ni dans la peur. Il y a tout un épanouissement à travers la démarche écologique, qu’il est important de mettre en valeur. Tant que l’on n’arrivera pas à partager le bien-être que nous procure notre attitude, on ne vous suivra pas ou on vivra moins bien. Je refuse de penser qu’être écolo c’est vivre moins bien. Certain produit sont affligeant de contrainte juste dans le but de réduire notre consommation (voir: projet de douche qui au fil du temps devient tellement inconfortable qu’elle chasse son utilisateur). Je trouve que toute réflexion en terme d’écologie est déja un grand pas quand on vit dans une société ou régne encore l’obsolescence programmée. D’ailleur les produits qui joue sur la pression au niveau des robinet et des pommeaux de douche sont une vrai révolution car que vous fassiez attention à votre consommation ou pas, le systéme vous la réduit d’office. Alors oui on est d’accord que ce genre de principe ne fait pas évoluer les mentalités et que c’est pourtant ça qui est le plus important et qui permettra réellement de faire avancer les chose. J’en viens donc à la question de comment peut on faire évoluer les mentalités à travers nos objets de consommation courante?

  4. syb

    Ou comment se donner bonne conscience en prônant l’incohérence… C’est malheureusement totalement vrai et les produits proposés ne font qu’économiser un geste et un peu de temps (comme le montrent bien les exemples du commentaire de J-C)… C’est toujours agréable de lire quelqu’un qui ne conçoit pas la croissance verte comme une solution miracle mais plutôt comme une belle illusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *