A propos

Voilà le moment de s’expliquer sur le pourquoi du comment.

Ce blog traite de l’actualité sous l’angle de l’écologie, vue par un Breton, exilé à Paris puis à Nantes. Il fait ce qu’il peut pour limiter son impact sur la planète, mais c’est quand même pas facile facile tous les jours.

Sans aucune prétention ni ambition journalistique, ce blog livre le ressenti de son auteur, avec un regard parfois acide, sur les faits qui touchent à la préservation de notre environnement (rien que ça).

Etre écolo, ce n’est pas se nourrir de graines, ne pas se chauffer, ne se laver qu’une fois par semaine, ne pas se déplacer du tout pour éviter d’émettre du CO2…

A l’inverse, ce n’est pas non plus se donner une bonne conscience en achetant tout plein de produits bio, d’un chargeurs solaires pour son téléphone portable, en roulant dans son 4X4 aux agrocarburants,  en achetant plein de nouveaux vêtements « certifiés bio », en changeant d’ordinateur portable parce que le nouveau est plus « vert »…

La vision prônée par ce blog est qu’il faut repenser fondamentalement notre course au toujours plus, gagner plus, consommer plus…  Ce n’est strictement pas tenable pour notre environnement et pour nous même (j’imagine que la démonstration n’est plus à faire …). Nous avons un mur en face de nous, et nous accélérons. Pour paraphraser l’ancien président de la République Française : « notre maison brûle, et nous regardons ailleurs ». Ou encore la version Nicolas Hulot : nous sommes en plein « syndrome du Titanic », référence à l' »attitude des passagers du célèbre paquebot qui continuaient à danser et à festoyer sans réaliser la proximité avec l’iceberg fatal ».

Comme dirait le philosophe Dominique Bourg, il s’agit de rendre désirable la sobriété (« je n’ai réussi ma vie que si j’arrive à ne pas fantasmer sur une Rolex »).

J’imagine que vous avez compris l’idée.

Si je peux apporter ma modeste contribution en incitant non à pas à changer radicalement de comportement, mais au moins à se poser les bonnes questions, alors ce blog aura rempli sa mission.

Le titre alternatif de ce blog aurait pu être « La gageure de tenter de minimiser son impact environnemental tout en baignant dans un monde capitaliste, en plein cœur d’une mégalopole : histoire d’un paradoxe source d’un combat contre soi et contre ses habitudes » (mais « tant mieux » , c’était plus simple).

Pour me contacter : contact /a tantmieux.fr