8 règles simples et efficaces de l’écolo urbain

de | 6 juillet 2010

Ecologie urbaine

Certes, être écologiste, c’est un peu délicat quand on est un peu « déconnecté » de la nature, entouré de béton. Vous habitez dans un ville de plusieurs milliers d’habitants ? Etre écolo, c’est quand même possible ! En appliquant quelques petits gestes simples, et vous deviendrez un/une urban écolo warrior. Les seules choses dont vous avez besoin, ce sont de la volonté et du bon sens.

  • qui dit urbain dit transport en commun. Qu’il est confortable de se déplacer seul dans un véhicule de plus d’une tonne, mais c’est (un peu) de la débauche d’énergie. Et d’argent. Vendez votre voiture, louez-en si vous pouvez en faire un usage ponctuel.  Et prenez enfin votre abonnement aux transports en commun de votre ville. Vous serez moins stressé par les embouteillages. Et respirerez à terme un air plus sain (l’habitacle d’une voiture dans les embouteillages, c’est pas joli joli en terme de qualité de l’air). Dans les transports en commun, vous pourrez aussi, pourquoi pas, faire de jolies rencontres…
  • vous fumez ? Arrêter de fumer serait bien pour votre santé, mais je ne suis pas votre maman ni votre médecin… Par contre, ne jetez pas vos mégots par terre. Un mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau, met environ 26 000 fois le temps que vous mettez à fumer votre clope à se dégrader. Et généralement, dans un milieu urbain, le susdit mégot part dans les égouts, qui mènent en station de retraitement des eaux usées… qui sont enfin rejetées dans la nature. Le réflexe « poubelle » (après avoir bien éteint sa clope, inutile de jouer au pyromane) s’impose pour les mégots !
  • semez des fleurs sur la voie publique, dans votre jardin ou sur votre balcon. Les abeilles et autres insectes butineurs, en ont bien besoin, et vous le rendront ! Une initiative de la ville de Paris vous incite à le faire : Laissons pousser. Votre ville ne le fait pas ? Ouvrez un nouvel onglet / fenêtre de votre navigateur, allez sur le site de votre mairie, trouvez la page « contact », et envoyez immédiatement un mail à votre maire en lui faisant part des avantages de cette opération : biodiversité pour sa ville, embellissement des rues, et image d’écolo qu’il/elle pourra faire valoir à moindre coût aux prochaines élections.
  • apportez votre mug au boulot ! En plus d’être stylé et de vous imposer comme le taulier de l’open space, ca vous évitera de consommer une foultitude de gobelets…Vous prenez un thé ou café chaque jour de boulot à la machine? Et bien vous éviterez ainsi consommez environ 250 gobelets qui ont une durée de vie de quelques minutes … pour (quasiment) rien. Si vous vous servez à la machine, tout est dans le geste : rattrapez le gobelet à l’instant où il arrive et remplacez le par votre mug. Vous en mettrez un peu à côté au début, et puis tout ira mieux avec l’expérience. Stockez les gobelets inutilisés et posez-les sur le dessus de la machine avec un petit mot à la personne qui remplit ladite machine.
  • réduisez la viande ! Pour sa production la viande nécessite des quantités quasi astronomiques d’eau et de ressources végétales. Vous pourrez déjà dire que vous êtes écolo si vous réduisez votre consommation de viande. Ou si vous mangez de la viande, visez celles qui ont le moindre impact, type « poulet » (désolé messieurs les gallinacés). Mais c’est quand même mieux de limiter la viande sous toutes ses formes. La nature vous le rendra.
  • trier, trier, encore trier… Vous n’aimeriez pas que la lessive soit au milieu du rayon chocolat dans le supermarché, et bien c’est pareil pour le tri des déchets. Une grande quantité de déchets peut être recyclée ou valorisée : en triant vous optimiserez tout ça. On peut trier chez soi (voir la partie « déchets » de l’article « comment être écolo« , mais aussi au bureau, en triant le papier et en faisant appel à des organismes de collecte (type Elise). N’hésitez pas à vous imposer comme le Monsieur ou la Madame Recyclage dans votre boîte.
  • il fait chaud ? Evitez la clim… Au delà d’être très énergivore, le froid que la clim insufle dans votre logement est compensé par un air chaud rejeté à l’extérieur…  Ayez les reflexes basiques : si le soleil tape, fermez les volets la journée, et ouvrez les fenêtres la nuit pour rafraîchir votre logement. Et dites bonjour aux vêtements légers. En hiver, même raisonnement : plutôt que de mettre les radiateurs à fond les ballons et se balader en t-shirt, on préfèrera mettre un pull en réduisant la consommation engendrée par le radiateur. Même si votre chauffage est collectif et que pousser les radiateur ne vous coûte rien (la logique écologique n’est pas toujours purement économique).
  • Consommez du bon : être écolo, ce n’est pas (que) du sacrifice. Haro sur le Fast Food (ultra polluant et bourré de produits bizarres…). Si vous êtes accro, réduisez un peu. Pour de la « bonne bouffe » , il y a forcément une AMAP près de chez vous. Les AMAP, ce sont ces coopératives qui vous permettent d’acheter des fruits et légumes directement du producteur. Vous y gagnerez sur tous les plans.

Voici, sans être exhaustif, quelques pistes pour réduire son impact sur l’environnement. Nul besoin de renoncer à tout; il s’agit juste de faire autrement, et surtout, d’y penser.

D’autres recettes pour devenir Urban Ecolo Warrior ?

Lire d'autres articles :

4 réflexions au sujet de « 8 règles simples et efficaces de l’écolo urbain »

  1. Lydie

    Oui encore une astuce pour les écolo-urbains.. car eux aussi produisent des déchets.. je veux parler des déchets organiques. On peut donner ses restes de tables aux vers avec le lombricompostage (des petites boites qui tiennent pas de place et permettent de réalise sont compost à la maison; mais il y a aussi, pour ceux qui ont un peu plus de place, les poules !. Oui elle mangent tous les restes, permettant ainsi d’alléger le poids de nos poubelles. Elles mangent vers, escargots et limaces du jardins (ainsi on n’utilise pas de produits chimiques) et tond la pelouse! on a aussi du compost en plus elle donne des oeufs! malin non? Quelques avantages parmi tant d’autres…
    Même dans un petit jardin on peut avoir 1 ou 2 poules…
    Alors, soyons éco-citoyens adoptons des poules dans nos jardins!
    Lydie

  2. Lydie

    Oui encore une astuce pour les écolo-urbains.. car eux aussi produisent des déchets.. je veux parler des déchets organiques. On peut donner ses restes de tables aux vers avec le lombricompostage (de petites boites qui tiennent pas de place et permettent de réaliser son compost à la maison; mais il y a aussi, pour ceux qui ont un peu plus de place, les poules !. Oui elle mangent tous les restes, permettant ainsi d’alléger le poids de nos poubelles. Elles mangent vers, escargots et limaces du jardin (ainsi on n’utilise pas de produits chimiques) et tond la pelouse! On a aussi du compost pour les pots, en plus bien sûr, elle donne des œufs! malin non? Quelques avantages parmi tant d’autres…
    Même dans un petit jardin on peut avoir 1 ou 2 poules…
    Alors, soyons éco-citoyens adoptons des poules dans nos jardins!
    Lydie

  3. Marie

    Merci pour tous ces conseils !
    …mais c’est drôle que vous trouviez difficile d’associer « écolo » et « urbain » !
    Ayant déjà vécu à la campagne, j’avais un mode de vie bien moins propre: impossible d’aller acheter le moindre bout de pain sans prendre la voiture ! Alors qu’en ville, tout ou presque peut se faire à pied ou à vélo.
    Et même pour le chauffage, la ville est plus écolo: en immeuble, on profite de la chaleur des voisins. On n’est pas seul dans sa maison individuelle, chauffée rien que pour vous.
    C’est aussi ça, être écolo urbain 🙂

  4. Renanito Auteur de l’article

    Merci Marie pour ce commentaire. En fait, étant citadin, je fais référence au fait que la ville incite plus à la consommation (et au superflu) que la campagne à mon humble avis, et donc n’est pas très écolo par principe… Mais nous sommes complètement d’accord que tout est « plus près » en ville, les transports en communs sont difficilement développables à la campagne. Et de nombreuses personnes qui habitent à la campagne vont travailler à la ville au quotidien, ce qui engendre une forte pollution supplémentaire.
    Cela dit, il sera plus facile à la campagne de s’équiper d’une pompe à chaleur, d’utiliser la géothermie, d’avoir son propre potager… Et surtout de contempler la nature 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *