Devenir écolo : des petits gestes, de grandes joies

Marche Climat – Paris

Être écolo, oui, mais par où commencer? Vous trouverez ici quelques pistes classées par thèmes (eau, alimentation, transports, énergie,…) qui vous mèneront sur la voie salutaire de l’écologie. Il peut en coûter parfois quelques efforts, qui vous paraîtrons négligeables très rapidement.

En vous engageant dans cette démarche, vous ressentirez la satisfaction et le bonheur d’être acteur d’un véritable changement de société, de simplifier votre vie, de vous reconnecter à votre environnement et aux autres, tout en faisant des économies. Être écolo, c’est d’abord un état d’esprit :

  1. Être conscient de l’impact environnemental de chacun de nos actes. Bien sûr, quand on parle d’un « acte »,  il s’agit bien sûr d’actes de consommation et de mode de vie. Chaque objet, si écolo et vertueux qu’il puisse paraître, a nécessité des ressources pour sa production, et deviendra déchet en fin de vie.
  2. Garder en tête la règle des « 4 R » : Réduire, Réutiliser, Réparer, Recycler. Réduire, c’est à dire « ne pas acheter si c’est superflu ». Réutiliser, pour conserver l’existant et prolonger sa durée de vie en réparant. Réparer, c’est rendre un objet défaillant à nouveau fonctionnel (c’est souvent beaucoup plus simple qu’on ne pense, et apporte une grande fierté). Recycler, c’est à dire donner une nouvelle vie à un objet quand c’est possible.
  3. Se souvenir que chaque achat est un « vote ». A vous de bien voter pour encourager certaines démarches ou en sanctionner d’autres. Libre à vous aussi de ne pas donner votre vote (éviter le superflu).

Voyons concrètement les actions à mettre en place pour devenir écolo au quotidien, sans pour autant retourner vivre à l’âge de pierre. Car être écolo, c’est redécouvrir avant tout que la vie est un plaisir ! Continuer la lecture

Notre-Dame-des-Landes : l’inventaire d’une destruction irréversible

nddl-bocage-destruction

On peut imaginer sans peine ce à quoi ressemble un aéroport, et les avantages/nuisances qu’il procure.

Mais réaliser l’ampleur de ce qu’on s’apprête à détruire en échange, et de façon irréversible, l’est beaucoup moins. Grâce au documentaire court (10 minutes) de Léo Leibovici et produit par Lizzie Brocheré, en partenariat avec l’Association Yemanja, on peut se rendre plus facilement et factuellement compte de cet impact. Continuer la lecture

Notre-Dame-des-Landes : l’histoire d’une manipulation médiatique

manipulationC’est frappant comme tous les médias parlent de « référendum » et non d’une consultation, concernant Notre Dame des Landes. Ce vocabulaire est bien celui des pro-aéroport. Parler de « référendum », c’est prendre parti.

Juridiquement, il ne s’agit pas d’un référendum. Le droit (article 72-1 de la Constitution) ne permettant pas à une collectivité de préparer un référendum local (« ayant force de décision ») sur un sujet de compétence étatique, le “referendum” annoncé le 11 février par F. Hollande s’est donc transformé en simple “consultation locale” n’ayant que « valeur d’avis », suite à une ordonnance écrite pour la circonstance (ordonnance n° 2016-488 du 21 avril 2016 relative à la consultation locale sur les projets susceptibles d’avoir une incidence sur l’environnement, puis Décret 2016-491 du même jour publié au J.O. le 24 avril). Continuer la lecture

Smartphone écologique : faire les bons choix

smartphone-ecoloMettons les choses au clair dès le départ : on ne peut malheureusement pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Un smartphone n’est pas écologique par définition (ressources nécessaires à sa production, ressources électriques consommées pendant sa durée de vie, et en fin de vie, des déchets très polluants et difficilement ou pas du tout recyclables). Par contre, on peut minimiser l’impact de son smartphone sur l’environnement : en évitant d’acheter le dernier-modèle-qui-est-une-tuerie-trop-beau, tout en gardant son téléphone « vintage » à jour avec les derniers développements techniques et mises à jour du système, en investissant dans un smartphone reconditionné, ou encore en choisissant un smartphone plus respectueux de l’environnement. Continuer la lecture

Mark Zuckerberg nous met au défi, Google montre l’exemple

McDonald vend environ 550 millions de BigMac par an rien qu’aux Etats Unis. 550 millions de portions steaks hachés. On se pose rarement la question de savoir ce qu’il y a derrière. Même chose pour le poulet que l’on mange en famille de façon hebdomadaire. Le jambon qui accompagne notre purée ou dans notre sandwich. Il y a une sorte de détachement par rapport à notre nourriture; le rapport à l’animal est devenu un rapport à l’objet. C’est sur ce point que Mark Zuckerberg, l’emblématique fondateur et patron de Facebook, a pris une initiative -personnelle- très intéressante. Continuer la lecture

Les écolopportunistes

Les écolopportunistes

L’argent a toujours, est, et risque de rester l’obsession de beaucoup. Soit. Mais lorsque des personnes ouvrent des blogs ou webzines « écolo », en faisant l’apologie de la consommation de toujours plus de gadgets verts, il y a de quoi bondir. Et le pire, c’est que ce type de site se développe très rapidement; certains figurent dans les plus consultés de l’univers des blogs dédiés aux problématiques environnementales. Continuer la lecture

Bio n’est pas toujours écolo…

Le bio pas toujours ecoloAujourd’hui, en allant faire ma croisade hebdomadaire de « remplissage » de frigo, je suis tombé sur tout un rayon « bio » en plein coeur du supermarché. Un rayon complet consacré à des produits uniquement labellisés « agriculture biologique »(« AB »). C’est bien pratique, dans la mesure où la lecture d’étiquettes représente une part significative du temps que je consacre à faire mes courses, je me dis que je peux choisir des produits les yeux fermés dans ce rayon. Erreur. Continuer la lecture

Confessions d’un (apprenti) écolo

Il en fallait bien un. Ça y est, je suis étiqueté « l’écolo de service » dans la famille et au boulot. Celui, un peu sympa, mais quand même un peu insistant, qui prêche comme il peut pour le respect de l’environnement.
Mais je suis surtout celui qui nous les brise quand même un peu avec ses histoires de pollution, de cycle de vie de produit, de plastique dans les océans. Il nous emmerde avec ses principes et leçons de morale. Continuer la lecture